logo

Destins brisés

 Photograph_of_Members_of_the_Mochida_Family_Awaiting_Evacuation_-_NARA_-_537505_-_Restoration

 

        « La situation s’est apaisée dans les années 1960, mais cette histoire restait honteuse. Ma génération, qui a la soixantaine, est la première à libérer la parole »

Marie-José Michel, Consul du Japon en Nouvelle-Calédonie

Synopsis

En 1941, l’attaque menée par les Japonais à Pearl Harbor dans le Pacifique amène les USA à arrêter et interner brutalement dans des camps toutes les familles japonaises installées dans le pays. Une vaste opération qui trouve un écho douloureux à des milliers de kilomètres de là, sur l’archipel de Nouvelle-Calédonie. Car sur le sol français, sur cette île qui va vite devenir une base arrière des forces américaines dans le Pacifique, le gouverneur Sautot organise l’envoi au bagne de l’ile Nou de plus de mille Japonais arrivés quelquefois depuis plus de 50 ans pour travailler dans les mines et que l’on considère brusquement comme des espions potentiels. On confisque leurs biens, on sépare les familles, avant de finalement les interner en Australie puis les expulser à la fin de la guerre. Beaucoup ne reverront jamais leurs familles…

Aujourd’hui, ils sont plus de 8000 Calédoniens d’origine japonaise, enfants et petits-enfants de ces exilés, des sangs mêlés restés sur le sol français et qui sont désormais une part intégrante de l’archipel. Après plus de 70 ans d’un silence presque honteux, ils sont nombreux à se tourner enfin vers ce passé difficile, à renouer des liens avec un pays qui reste une partie d’eux même. De la Nouvelle-Calédonie au Japon, des USA à l’Australie, ce film revient sur cette douloureuse mémoire. En plongeant dans les archives, en retournant sur les lieux d’internement, à travers le témoignage des descendants de ces hommes et femmes, à la rencontre de ceux qui au Japon ont découvert cette histoire avec émotion, nous revenons sur cette aventure qui commença dés le XIXe siècle avec les mines de nickel pour finir dans des camps.

 

 

 

image-couv

Réalisation  :

Eric Beauducel
Format : HD
Durée : 52 minutes
En coproduction Red Pacific, France 3 pôle Outremer , Nouvelle Calédonie la 1ère,  avec le soutien de la Région Nouvelle – Calédonie, de la Procirep-Angoa et du CNC

 



Les commentaires sont fermés.